SOCIÉTÉ

Déjà trop d'escape games en Pays Catalan

Le territoire compte 13 salles de jeux d'évasion grandeur nature

L'escape game « Time zone », situé avenue de Grande-Bretagne à Perpignan © Time Zone
L'escape game « Time zone », situé avenue de Grande-Bretagne à Perpignan © Time Zone
Les « escape games », lieux ludiques procurant des émotions intenses, se multiplient à Perpignan et dans les autres villes des Pyrénées-Orientales. Ces espaces de divertissement pour la jeunesse se livrent une forte concurrence.
Les « escape games », jeux de piste géants dans lesquels les candidats doivent résoudre une enquête aidés d'indices, se multiplient à grande vitesse dans les Pyrénées-Orientales. A Perpignan, Rivesaltes, Canet-en-Roussillon, Saleilles ou Elne, ces lieux pour amateurs d'énigmes déploient une  ambiance antique, contemporaine ou futuriste, d'urgence ou de détente. Leurs épreuves historiques, culturelles ou simplement ludiques, sollicitent le sens de l’observation et la cohésion d’équipe. La salle « Escapix » de Perpignan transforme ses clients en détenus employés à s'évader d'une prison. Le Live Escape Game d'Elne, inauguré en début d'été, propose de limiter l'impact de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl. Au LegendR de Rivesaltes, la légende ancestrale du Babau se vit en format fantastique.

A Thuir, fermeture de « La cave rouge »

Ces salles de loisirs implantées dans les centres-villes ou dans les zones d'activité sont au nombre de 13 en Pays Catalan. Si la pionnière « Time Zone », créée à Perpignan en 2016, s'est renouvelée cette saison en incluant l'univers d'Harry Potter et l'école fictive de sorcellerie et de magie « Poudlard », ou « Hogwarts » en version originale, une autre ferme ses portes. Cet espace implanté à Thuir, intitulé « La cave rouge », a développé une mission « Vito Quest » dont les captifs au sein d'un sous-sol sécurisé doivent trouver la manière de sortir. Son activité cessera dans les semaines qu viennent, dans un contexte de forte concurrence. Les escape rooms, nés dans la Silicon Valley en 2006, étendus au Japon en 2007 puis à l'Europe en 2011, par la Hongrie, sont arrivés à Barcelone en 2012 et à Paris en 2013. Leur introduction en Pays Catalan suscite autant la mode que le trop-plein.
L'escape game « La Boussole », de Canet © La Boussole