ENVIRONNEMENT

Perpignan s'engage à protéger les abeilles

Comme le Conseil départemental, la mairie propose des espaces protecteurs

Spécimen d'abeille © Flints Bees
Spécimen d'abeille © Flints Bees
L'utilisation des pesticides agricoles, en milieu rural, étant responsable de la mortalité des abeilles, la ville est devenue un lieu protecteur pour les insectes producteurs de miel. La mairie de Perpignan héberge des ruches sur le site archéologique de Ruscino et proposera d'autres lieux aux apiculteurs du Pays Catalan.
L'installation de ruches en périmètre urbain, dans la tendance en Europe, fait son chemin dans les Pyrénées-Orientales. Le Conseil départemental a noué en 2016 un partenariat avec le programme « L'abeille, sentinelle de l’environnement », lancé par l'Union Nationale de l'Apiculture Française (’UNAF). Six ruches institutionnelles ont été ainsi installées sur plusieurs communes, DONT Villeneuve-de-la-raho et Perpignan. Des apiculteurs adhérents de l'Union Syndicale Apicole du Roussillon (USAR) en assurent l'entretien.

Lundi 26 juin, la mairie de Perpignan a, a son tour, signalé son engagement dans la protection du patrimoine apicole. En réponse à la forte mortalité observée depuis plusieurs années, elle met à la disposition des professionnels des espaces protégés, dont elle assure la gestion. Parmi ces lieux inclus dans la trame verte urbaine, propices au développement des abeilles, figure le site archéologique de Ruscino. Ce lieu, situé entre Perpignan et Canet-en-Roussillon, a reçu des ruches au printemps, installées par l'USAR. L'hôtel de ville nous indique que « des projets d’implantation de ruches sur de nouveaux lieux communaux sont actuellement à l’étude ».