Revista

La tradition est-elle contraire à la modernité ?

Porró de Palau del vidre et Coca-Cola
Porró de Palau del vidre et Coca-Cola
Après le grand virage du XXe siècle, quand l’abandon des pratiques ancestrales a pu signaler la fin réelle du Moyen-Âge, notre décennie semble déjà condenser l’avenir : le « moderne », en tant que rupture permanente contre la pesanteur, se place alors en concurrence et en complémentarité de la continuité. Mais 2010 ne sera pas 1970, car, si une dose de tradition est indispensable à notre civilisation sous peine de retour à la barbarie, quelle est la juste proportion dans une société désormais davantage composée d’individus juxtaposés que de filiations et d'héritages ? Confrontés à la bataille du temps, conscients que la modernité et la tradition ne sont plus autosuffisantes, devons-nous croire que leur opposition frontale est un vulgaire montage politique ?