POLITIQUE

Louis Aliot se voit maire de Perpignan en 2020

« J'ai une chance non-négligeable de remporter la mairie », dit-il sur Sud Radio

Louis Aliot, candidat du Front National à la mairie de Perpignan © Sud Radio
Louis Aliot, candidat du Front National à la mairie de Perpignan © Sud Radio
Le Front National s'octroie de fortes chances de remporter la mairie de Perpignan à l'occasion des élections municipales de 2020. Cette éventualité corroborée par les chiffres a inspiré des affirmations optimistes à son candidat, Louis Aliot, ce mardi 15 mai sur la station Sud Radio.
Au printemps 2014, le vice-président du Front National, Louis Aliot, a obtenu le résultat détonnant de 44,89% au second tour des élections municipales de Perpignan. Comme le démontrait La Clau en scrutant les bureaux de vote, le candidat de l'extrême droite est même sociologiquement "maire de quartier" dans plusieurs secteurs, puisque majoritaire autour du Pôle Scolaire Claude Simon, proche de la route de Canet, où il a réalisé une performance de 50,65 %. Plus d'un an plus tard, aux élections départementales de 2015, le FN réalisait un score de 53,31% et 50,69% dans deux bureaux de l'école Léon Blum, aux marges de la cité, dans le quartier du Vernet, Le bureau 609 du groupe scolaire Emile Roudayre, au Bas-Vernet, lui offrait 53,61%, contre 51,97% au bureau 911 du groupe scolaire Vertefeuille, aux marges Sud, dans le quartier du Moulin-à-vent. Mais le centre-ville réserve la moitié de ces pourcentages au parti de Marine Le Pen.

La droite explosée, Grau forcé à la synthèse


Louis Aliot nourrit de grands espoirs envers les prochaines élections municipales dans la capitale du Roussillon. « J'ai une chance non-négligeable de remporter la mairie de Perpignan », a affirmé l'intéressé, mardi 15 mai, sur l'antenne de Sud Radio. Cette tentative, qui sera la troisième pour celui que Jean-Marie Le Pen a missionné en Pays Catalan en 2002, repose sur un espoir réaliste à l'aune des chiffres. Le candidat déclaré a souligné « J'ai failli gagner la dernière fois puisque j'ai réalisé 46% - sic - au deuxième tour alors que la droite a bénéficié du retrait de la gauche pour pouvoir gagner ». Et d'ajouter : « Aujourd'hui, la droite est en explosion (...) il y a une grosse division sur place ». Au final, pour l'échéance de 2020 à Perpignan, Louis Aliot est le seul candidat déclaré face à Romain Grau, qui devra nécessaire incarner le leadership adverse sur un socle macroniste aux ailes très élargies.