ECONOMIE

Facebook créera un centre anti-fake news à Barcelone

Une fourmilière de 500 emplois dans la tour Agbar

Torre Agbar, Barcelone / Magda Real
Torre Agbar, Barcelone / Magda Real
Facebook, premier réseau social de la planète, choisit la Catalogne pour implanter un centre mondial de chasse aux fausses informatons qui circulent dans son propre système.
Facebook a dévoilé lundi 7 mai la création d'un centre d'intelligence à Barcelone. Cette unité de travail se consacrera entièrement à la détection de fausses informations répandues sur le principal réseau du monde. Employant 500 personnes, elle occupera 8 des 33 étages de la tour Agbar, inaugurée en 2004 côté mer, à l'extrémité de l'avenue Diagonal. Ce mégacentre de contrôle aura la charge de combattre les fake news de toute sorte, diffusées par des auteurs malveillants sur le service de promotion publicitaire de Facebook.

Améliorer l'image du réseau

Ce projet de grande envergure vise à recrédibiliser l'entreprise américaine, dont l'image a été progressivement ternie. Son rôle d'influenceur lors de la dernière campagne présidentielle amércaine, comportant l'ascension improbable du candidat Donald Trump, est notamment visé. La Catalogne est ainsi choisie par Facebook comme point névralgique d'une bataille déontologique, dans l'objectif d'éliminer les stratégies de diffusion massive d'informations mensongères. Déjà, en 2017, la société de Mark Zuckerberg, familier de Barcelone depuis 2014, a modifié ses algorythmes afin de bloquer les annonces publlicitaires d'entreprises diffusant de fausses informations par l'intermédiaire de son application payante "Facebook ads".