ECONOMIE

Une fiscalité 100% catalane augmenterait le PIB de 5%

Estimation du Conseil Général des Collèges d'Economistes espagnol

Le fisc catalan, présenté en février 2017 par le gouvernement catalan © ACN
Le fisc catalan, présenté en février 2017 par le gouvernement catalan © ACN
L'hypothèse d'un système fiscal propre à la Catalogne du Sud, identique à celui du Pays Basque du Sud, profiterait au PIB sud-catalan à hauteur de 5,2% et induirait 202 000 emplois.
Parmi les 17 communautés autonomes que compte l'Espagne, seul le Pays Basque dispose d'une entière liberté fiscale. Ce territoire lève l'ensemble des impôts, en 27 variantes, puis en envoie une partie à l'Etat. En amont de l'actuel conflit politique catalan, l'hypothèse de cette formule, appelée « Concertation financière », était émise en 2012 par le Président catalan Artur Mas. Celui-ci l'suggérée au Premier ministre espagnol, Mariano Rajoy, sous forme de « pacte fiscal ». Le ferme rejet madrilène de cette solution a vigoureusement renforcé le mouvement populaire vers une éventuelle indépendance catalane.

202 000 emplois supplémentaires

La maîtrise de ses propres impôts par la Catalogne augmenterait de 5,2% le PIB du territoire et assurerait la création de 202 000 emplois. Ce calcul, publié le 20 mars par le Conseil Général des Collèges d'Economistes espagnol (CGCE), est fondé sur les revenus fiscaux de 2014. Il s'accompagne d'une autre donnée significative, selon laquelle le PIB espagnol limiterait son recul à 0,1%. Par ailleurs, l'Espagne perdrait 32 500 emplois. Le CGCE estime que l'actuel déficit catalan, de 10 milliards d'euros selon Madrid, mais 16,5 milliards selon Barcelone, disparaîtrait au profit d'un bénéfice de 10,4 milliards. Cette manne révélant le dynamisme sud-catalan profiterait notamment au développement du port et de l'aéroport de Barcelone, tandis que certaines autoroutes à accès payant deviendraient gratuites, comme dans le Sud de l'Espagne.