ECONOMIE

A St-Feliu d’Avall la musique soigne les arbres malades

Un arboriculteur utilise la méthode « génodique » contre la Sharka

© Hideki Nara / Creative Commons
© Hideki Nara / Creative Commons
Soigner les arbres par la musique, ça marche à Saint-Feliu d’Avall. Comme 130 autres exploitations en France, l’EARL Saint-Feliu sollicite cette méthode développée depuis les années 1960.
Les bienfaits de la musique sur les végétaux sont généralement mis en doute et assimilés à la pseudo-science, notamment par l’Institut National Recherche Agronomique (INRA). Ils se confirment pourtant en Pays Catalan, où une exploitation arboricole de Saint-Feliu d'Avall applique ce procédé avec succès sur ses pêchers atteints du virus de la sharka. Depuis 2015, deux séquences musicales diffusées quotidiennement près des arbres ont divisé par deux la mortalité des pêchers de l'exploitation Réart Vallée, gérée par le producteur de pêches et de nectarines Patrick Bolfa. Lourdement pénalisé par la sharka, cet exploitant a dû sacrifier 7000 pêchers sur son exploitation de 400 hectares, en 2015. Contre ce fléau, il a tenté la musicothérapie.

Les mélodies imitent les phénomènes vibratoires et quantiques

La technique musicale employée est issue de la société parisienne Genodics, qui revendique une « nouvelle approche du vivant ». Cette entreprise pratique la « génodique », échafaudée depuis les années 1960 par le Français Joël Sternheimer. Egalement chanteur connu sour le nom d’Evariste, ce Docteur en physique théorique transcrit en mélodies des phénomènes vibratoires et quantiques issus des noyaux cellulaires. La reproduction des airs favorise la croissance des végétaux et soignent certaines maladies. Cette approche, sollicitée en France par 130 agriculteurs, se traduit à Saint-Feliu d’Avall par la diffusion de mélodies produites au synthétiseur, par séquences de 4 à 10 minutes, à 8h et à midi. Des haut-parleurs surplombant les arbres répandent le son dans un rayon de 200 mètres, sur 70 hectares.