La THT enterrée coûterait 500 millions d’euros

Manifestation anti-THT à Perpignan, 1er mars 2008
Manifestation anti-THT à Perpignan, 1er mars 2008
Le président de RTE - Réseau de Transport d'Electricité Dominique Maillard a déclaré hier à Paris que le chantier d'enfouissement de la ligne à 400.000 volts entre les communes de Baixas, en Roussillon, et Santa Llogaia, en Alt Empordà, pourraient coûter jusqu'à 500 milions d'euros. Le financement du projet  s'effectuera à travers une société européenne dénommés INELFE, « Interconnexion Electrique entre l'Espagne et la France », financée par les deux états à parité, et siégeant à Paris. Le coût annoncé, considéré comme approximatif, serait ainsi 5 fois supérieur à une solution aérienne sur les secteurs de plaine et 10 fois supérieurs sur la zone montagneuse des Albères. M. Maillard, nommé président de RTE en mai 2007, avouait toutefois hier que « L'enfouissement d'un cable à haute tension induit des inconvénients sur la végétation et les exploitations agricoles ainsi qu'au niveau des interventions sur le réseau, car les pannes s'avèrent plus dificiles à détecter ». Au plan technique, l'incertitude continue sur le tracé, qui pourrait emprunter le tunnel du TGV o un flanc de l'autoroute A9/AP7.