ECONOMIE

Le PC voit une "destruction du tissu économique" dans la région de la Cerdagne

Soins au Centre Les Escaldes, Pays catalan, 2006
Soins au Centre Les Escaldes, Pays catalan, 2006
Le secteur de la Santé en Pays Catalan se voit tiraillé entre la bonne nouvelle du maintien sur site du centre de rééducation Bouffard-Vercelli, annoncé vendredi, et les menaces qui persistent sur le centre d'héliothérapie, pneumologie, réhabilitation fonctionnelle et respiratoire "Les Escaldes", situé sur la commune d'Angoustrine-Villeneuve-les-Escaldes, dont il constitue le principal employeur. En effet, la perte de 100 emplois de cet établissement, selon les annonces de la Direction des Affaires Sanitaires et Sociales (DASS) de l'Etat, crée une grande inquiétude dans le secteur, en ralentissement économique et, au mieux, soumis aux aléas de l'économie des sports d'hiver. Cette réduction drastique d'effectifs "contribuerait à la destruction du tissu économique et social de ce territoire extrêmement fragilisé par la désertification", selon le Parti Communiste des Pyrénées-Orientales, qui dénonce une décision "purement spéculative" qui fera "basculer un certain nombre de lits (...) dans des institutions privées". Le Centre Les Escaldes, à la réputation établie par ses eaux sulfureuses, emploie actuellement 150 personnes pour 65 lits et n'est autre que l'évolution d'un ancien centre thermal, transformé en sanatorium en 1917, puis modernisé et adapté par la Sécurité Sociale.