SPORT

L'USAP au courage méritait la victoire sur les Ospreys

L'arbitre anglais Wayne Barnes, homme du match
L'arbitre anglais Wayne Barnes, homme du match
On la disait hésitante, diminuée par une montagne de blessés, mais l'USAP sans demi d'ouverture de métier et avec 4 ailiers dans la ligne de trois-quart a fait plus qu'inquiétier les Gallois des Ospreys, cet après-midi : une défense de fer, avec la bonne dose d'agressivité nécessaire à ce niveau, a permis aux Catalans de dominer les trois quarts du match avec une perte de domination survenue seulement à 15 minutes de la fin. L'USAP, restée dangereuse jusqu'au bout, à l'image d'une percée de Christophe Manas, énorme aujourd'hui, qui aurait dû aller au bout, s'incline au final et au jeu des pénalités 15 à 9. Qu'a-t-il manqué à l'USAP aujourd'hui? Rien, mais l'obstacle majeur, plus fort que la tramontane, plus fort que la neige, a été l'arbitrage de Wayne Barnes, qui devrait être élu homme du match. L'Anglais a sifflé pas moins de 17 pénalités et a dégainé 3 cartons jaunes contre l'USAP, seulement 6 pénalités contre des Gallois particulièrement aggressifs, qui ont « aligné» Marius Tincu dès la 20ème minute, sans sanction. Barnes a surtout « mangé » l'essai de la victoire en toute fin de match en sifflant un en-avant de passe imaginaire des Catalans. Il est sûr que le club sang et or devrait porter réclamation, notamment sur le geste du pilier James. Le match retour risque d'être chaud.