POLITIQUE

Un ticket Delga-Onesta pour diriger la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées

La présidente Carole Delga attribue les postes juste avant Noël

Carole Delga et Gérard Onesta © Carole Delga 2015
Carole Delga et Gérard Onesta © Carole Delga 2015
La gouvernance de la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées sera naturellement assurée par la future présidente socialiste Carole Delga, à élire le 4 janvier. Mais l'écologiste Génard Onesta, son soutien du second tour, présidera une structure nouvelle, un «bureau» composé de cinq élus.
Une semaine après le second tour des élections régionales, la future présidente de la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, Carole Delga a dévoilé ce lundi 22 décembre, en conférence de presse à Toulouse, l'identité des membres de son entourage politique. Le futur Conseil régional, fruit des rapports de force entre les différentes composantes de la gauche, sera élu le 4 janvier 2016. Il sera le résultat d'un «accord de majorité» offrant un rôle visible à Gérard Onesta. Tête de liste d'Europe Ecologie Les Verts, avec le soutien du Front de Gauche et du Parti Occitan, au premier tour, l'ancien député écologiste a soutenu Mme Delga au second. Il exigeait la présidence de l'assemblée régionale, mais il présidera un «bureau» où siégeront cinq conseillers régionaux. Cet arrangement singulier sera complété de 15 vice-présidences principalement socialistes. L'Aménagement du territoire reviendra à la ministre du Logement, Sylvia Pinel, membre du Parti des Radicaux de Gauche (PRG). Les Relations internationales seront confiées au président socialiste du Languedoc-Roussillon, Damien Alary. Agnès Langevine, responsable d'EELV Pays Catalan, recevra le portefeuille de la Transition écologique, de la biodiversité et des déchets.

Au sein du futur exécutif régional, l'Economie maritime, les ports et les aéroports seront la responsabilité du radical audois Didier Codorniou, et Nadia Pellefigue, socialiste toulousaine, gérera le Développement économique, la recherche et l'enseignement supérieur. La future région comportera également à sa direction le communiste gardois Jean-Luc Gibelin, pour les Mobilités et les Transports, le socialiste ariégeois Kamel Chibli pour l'Education, le sport et la jeunesse et Béatrice Négrier, socialiste héraultaise, pour l'Emploi et la formation professionnelle.