ENVIRONNEMENT

Le sauvetage du clocher de Collioure est lancé

Le clocher de Collioure, Roussillon © David O'Neill
Le clocher de Collioure, Roussillon © David O'Neill
Plusieurs millions d'euros sont nécessaires pour éviter le pire au clocher de Collioure, malmené par les dernières intempéries. La mairie prépare une souscription publique, avec le soutien de la «Fondation du Clocher de Collioure».
En janvier dernier étaient révélées des menaces d'effondrement du clocher de Collioure. Cette incroyable information visant l'un des monuments mythiques des Pyrénées-Orientales devait être suivie d'une mobilisation populaire, selon le souhait du maire, Jacques Manya. Dans ce sens, une «Fondation du Clocher de Collioure» est présentée mardi 22 septembre à la population et à tous les amoureux de l'ancienne ville portuaire médiévale Pour appuyez cette démarche patrimoniale, la mairie de Collioure sollicite à cette occasion le chef du service territorial de l’architecture et du patrimoine des Pyrénées-Orientales, Jean Marc Huertas, fonctionnaire du ministère de la Culture. Il s'agit de «permettre l’élaboration du cahier des charges du projet architectural et technique et de hiérarchiser les points de restauration à engager», précise l'Hôtel de Ville.

La face Est est battue par la mer

Une souscription visant plusieurs millions d'euros sera lancée par la fondation pour sauver le clocher, dégradé depuis les dernières intempéries. Le chargé de mission Patrice Lhoumeau coordonne cette campagne de mécénat pour le maintien du clocher de Collioure, ancien phare. Le bâtiment principal date de 1672, tandis que le dôme caractéristique a été bâti en 1810 sur une inspiration toscane. Connu dans le monde entier, ce capuchon rosé n'est pas le principal problème, mais la face Est du corps du clocher est la plus affectée, car elle est directement exposée aux llevantades, houles fréquentes au printemps et en automne.