POLITIQUE

Tentative de «Pujol bashing» à Perpignan

© Perpignan équilibre / YouTube
© Perpignan équilibre / YouTube
Le maire UMP de Perpignan, Jean-Marc Pujol, fait l'objet d'une chanson vidéo sarcastique, diffusée par le groupe politique Perpignan Équilibre.
Le maire UMP de Perpignan, Jean-Marc Pujol, est la cible d'une chanson à caractère humoristique qui tourne sur le web depuis le 9 juillet. Un diaporama de vues de la ville, de sa place de Catalogne jusqu'au Castillet, en passant par le quartier Saint-Jacques, accompagne un texte sarcastique. «Pujol ferme», scande un chanteur à accent parisien pour marteler un message accusant le premier magistrat de préférer les serrures à l'ouverture. La fermeture annoncée de l'Ecole des beaux-Arts, la fin du festival Les Estivales, pressentie en 2010 puis effective en 2015, jalonnent le texte. La suppression de bancs affectionnés par les SDF prend sa part dans les lyrics sommaires de cette composition estivale, sur un emprunt de la mélodie du tube «Alors on danse» du chanteur Stromae.

Initiative de l'association Perpignan équilibre

La brève chansonnette affirme qu'à Perpignan «la culture compte pour des prunes» et prête à sourire avec une rime : «avec Pujol, c'est encore plus nul qu'avec Jean-Paul», en référence à Jean-Paul Alduy, le maire précédent, lui-même peu amène avec son successeur. A l'heure de la disparition des Guignols de l'info, cette petite réalisation critique reste à un niveau peu exigeant, mais elle connaît un succès, amer parmi les services municipaux, joyeux dans les circuits de la gauche départementale des Pyrénées-Orientales. Cette oeuvre potache est anonyme, mais elle a été postée sur le réseau YouTube par Perpignan équilibre, association politique issue de la candidature du même nom, évincée de 120 voix du second tour des élections municipales de 2014.