POLITIQUE

La Catalogne ouvrira des bureaux en Israël, Iran et Serbie

Délégation du gouvernement catalan à Londres © Gouvernement catalan
Délégation du gouvernement catalan à Londres © Gouvernement catalan
De Belgrade à Tel Aviv en passant par Téhéran, le gouvernement catalan souhaite ouvrir de nouveaux bureaux. Son réseau de représentations économiques sera développé en 2016.
Dans le cadre de son développement dans le monde, le gouvernement catalan a annoncé en février un objectif de 50 délégations dans le monde. Actuellement, ses bureaux les plus importants sont implantés à New York, San Francisco, Berlin, Londres et Paris. Ces délégations diplomatiques sont parallèles au réseau de 35 bureaux de compétitivité ACC1Ó, qui captent des investissements sur les cinq continents. Mais des bureaux commerciaux seront installés en 2016 à Belgrade, Téhéran, Tel Aviv, Accra, capitale du Ghana, et Lima. Cette stratégie s'appuie sur les 51% de PIB catalan issus des ventes à l'étranger en 2014, année record en matière d'exportations, pour un total de 60 milliards d'euros.

16.000 entreprises catalanes vendent à l'étranger

Le ministre-conseiller de l'Entreprise et de l'Emploi de Catalogne, Felip Puig, estime que l'internationalisation des entreprises catalanes est «l'un des principaux facteurs de de croissance (...) et un instrument pour sortir de la crise». Il revendique l'une des économies «les plus ouvertes d'Europe». Actuellement, 3150 entreprises catalanes sont présentes dans 131 pays, où elles ont créé 8346 filiales. Parallèlement, 16.000 entreprises catalanes effectuent des ventes régulières à l'étranger. Après avoir créé récemment une antenne de captation de marchés à Boston, la Generalitat de Catalogne étudie cette solution pour le Panama, Cuba, le Kazakhstan, le Kenya, le Sénégal et l'Angola.