POLITIQUE

Girona, capitale indépendantiste de la Catalogne

Carles Puigdemont, maire de Girona, membre de CiU © Mairie de Girona
Carles Puigdemont, maire de Girona, membre de CiU © Mairie de Girona
Un sondage du journal El Periódico octroie 18 élus indépendantistes, membres des partis politiques CiU, ERC et CUP, à l'occasion des élections municipales de Girona. Le scrutin se déroulera dimanche 24 mai.
En prévision des élections municipales, prévues le 24 mai dans tout le territoire espagnol, un sondage publié ce mardi 12 mai par le quotidien barcelonais El Periódico de Catalunya fournit des résultats étonnants pour la ville de Girona. Le maire en poste, Carles Puigdemont, membre de la formation de centre-droit Convergence et Union (CiU) présidée par le président catalan Artur Mas, obtiendrait jusqu'à 11 conseillers municipaux sur 25, contre 10 dans l'actualité. Le Parti Socialiste de Catalogne (PSC), à la tête de la mairie de 1978 à 2010, en placerait 4 et la formation libertaire indépendantiste Candidatures d'Unité Populaire (CUP) en obtiendrait 3 ou 4. Suivraient la Gauche Républicaine de Catalogne (ERC), avec 3 élus, et le Partido Popular au pouvoir à Madrid, marginalisé avec seulement 2 élus. Le parti centraliste Ciutadans ferait son entrée au conseil municipal de Girona, qui trouverait une forte couleur indépendantiste. En effet, l'addition des élus de CiU, la CUP et ERC produit un résultat de 16 à 18.

Cette configuration diffère de celle de Barcelone, où le maire Xavier Trias, membre de CiU, est crédité de 10 à 11 élus, face à la candidate Ada Colau, non nationaliste catalane, soutenue par le parti Podemos. Cette nouvelle personnalité politique pourrait décrocher 9 sièges, contre 7 pour le PSC et 4 pour ERC.