ECONOMIE

Chômage : la France baisse, le Pays Catalan monte

Perpignan, 2014 © La Clau
Perpignan, 2014 © La Clau
Les derniers chiffres du chômage, publiés ce mercredi 25 février par Pôle emploi, révèlent pour les Pyrénées-Orientales une hausse de 0,4 % pour les demandeurs d'emploi au sens strict. En revanche, une baisse surprise de 0,5 % intervient pour ce même profil dans l'ensemble de la France. Toutes catégories confondues, le Pays Catalan compte près de 48.000 chômeurs.
Le nombre de demandeurs d'emplois a reculé en France de 19.100 en janvier, selon les statistiques de Pôle emploi. Cette amélioration concerne les chômeurs de catégorie A, qui n'ont pas du tout travaillé. L'Hexagone repasse en-dessous du seuil des 3,5 millions de demandeurs, qu'il avait franchi en décembre 2014, dans une embellie qui profite pour un tiers aux profils de moins de 25 ans. Mais le nombre de chômeurs de plus de 50 ans augmente, tandis que le volume de catégorie A a augmenté de 4,8 % en un an. Au final, le nombre de sans-emploi s'est accru de 16.100 personnes en janvier, en trenant compte des catégories B et C, qui correspondent aux temps partiels ou occasionnels. La France voit se matérialiser les "premiers effets du pacte de solidarité et de responsabilité", selon le Premier ministre, Manuel Valls. En Languedoc-Roussillon, la baisse de la catégorie A représente 0,4 %, mais on remarque 5,6 % de hausse en un an. Les trois catégories rassemblées présentent 0,6 % de plus qu'en décembre et 7 % en un an.

Les 25-49 ans constituent 61 % des chômeurs du Pays Catalan

A contre-courant de la tendance nationale, et en contraste avec le Languedoc-Roussillon, les Pyrénées-Orientales ne profitent pas de la timide reprise, car la catégorie A est en augmentation de 0,4 % par rapport à décembre 2014, soit 34 635 inscrits. En comparaison avec décembre 2013, ce nombre progresse de 9,7 %. Le cumul des trois catégories concerne 47.954 personnes en Pays Catalan, soit une hausse de 1,3 % qui équivaut à 609 demandeurs supplémentaires, 10,3 % en un an. La frange des 25-49 ans, réputée la plus dynamique, rassemble 29.409 personnes, soit 61 % des individus faisant les frais des difficultés économiques et des problèmes d'employabilité.