POLITIQUE

Départementales Pays Catalan : le débat "vole bas" selon Castex

Jean Castex, chef de file de l'offre "Catalans gagnants" aux élections départementales dans les Pyrénées-Orientales / DR
Jean Castex, chef de file de l'offre "Catalans gagnants" aux élections départementales dans les Pyrénées-Orientales / DR

Les critiques portées par la gauche sortante au Conseil général des Pyrénées-Orientales sur les affiches du chef de file de l'UMP, Jean Castex, seraient une diversion pour faire oublier l'essentiel. Cette lecture a été donnée ce dimanche 15 février par le maire de Prades, pour lequel le Parti Socialiste et le Parti Communiste ne savent pas résorber le chômage et la pauvreté, dans un territoire "à la dérive".

Le 13 février, la majorité sortante PS-PC du Conseil général des Pyrénées-Orientales critiquait la campagne de ses adversaires "Catalans gagnants". En effet,sur les affiches et autres supports déployés par Jean Castex, maire UMP de Prades et président de la Communauté de Communes du Conflent, le massif du Canigou est inversé. Ce dimanche 15 février, le chef de file de l'opposition électorale a fustigé par commuiniqué les "angles d'attaque" des sortants, qui visent "ma personne, mes affiches, et jusqu'à mes études et mon parcours professionnel", dit-il. "Tout cela vole bien bas", regrette l'ancien secrétaire général adjoint de l'Elysée, pour lequel l'ironie de gauche a pour but de de "détourner le débat de ses enjeux essentiels pour notre département". Refusant de situer le débat au niveau énoncé, il rappelle que les Pyrénées-Orientales sont le premier département de France "pour le taux de chômage et le taux de pauvreté", se distingue négativement en matière d'échec scolaire et occupe le 86ème rang "pour la richesse produite". M. Castex estime que le territoire "à la dérive" mérite que l'on évoque des problèmes "de fond" et des "choses sérieuses".