Logo
nuvols_parcials25º
Barcelona
nuvols_parcials23.3º
Girona
sol26.2º
Perpignan
sol20º
Toulouse

Mardi 17 juillet 2018. 01:47h
publicitat



Vidéo

Exercice crash d'Avion, Perpignan, avril 2018

Newsletter

Vous recevrez très bientôt les infos de La Clau

Nom


e-mail


     

   


Syndication


Actualité


Politique

Le Front National veut se banaliser dans les Pyrénées-Orientales

Lundi 19.1.2015. 22:15h
La dédiabolisation du Front National pourrait atteindre un degré supérieur à l'occasion des élections départementales dans les Pyrénées-Orientales. L'extrême droite dépoussiérée et souriante profite de profils de plus en plus "normaux". Son nombre d'adhérents, 1400 actuellement, occasionne une sélection de candidats plus exigeante que par le passé.

Après l'UMP-UDI-CDC, qui a dévoilé le 16 janvier l'intégralité de ses candidats aux élections départementales dans les Pyrénées-Orientales, et le PS/PC, qui en a communiqué une première liste à la même date, le Front National (FN) aligne ses représentants. Ce lundi 19 janvier, sa secrétaire départementale, Marie-Thérèse Costa-Fesenbeck, a révélé 34 noms, dont 13 correspondant à des conseillers municipaux ou élus de l'Agglomération Perpignan Méditerranée. On y retrouve Alexandre Bolo, Catherine Pujol, Xavier Baudry, Clotilde Font et Bruno Lemaire, élus perpignanais, Daniel Philippot, conseiller municipal du Barcarès ou encore Irina Kortánek, élue à Pia.

Le FN, fort de 1400 adhérents en Pays catalan, dispose d'une palette de profils de plus en plus large. En 2013 et 2014, nous avons souligné ses nouvelles fréquentations à Perpignan et sa volonté d'obtenir des élus à l'extérieur. L'automne dernier, nous abordions la manière dont le leader Louis Aliot s'emploie à faire monter des adhérents, parfois élus, dans les instances nationales de l'appareil. Peu avant, le Rassemblement Bleu Marine se dotait d'une figure visible, en la personne de Clotilde Font, gérant de société immobilière dans le quartier du Moulin-à-vent de Perpignan. En marge de cette structuration, le succès électoral remporté par le FN l'année dernière, relatif dans les vallées mais notoire à Perpignan, doit précéder le palier de la banalisation, selon ses dirigeants. . Le parti expose ainsi des profils de plus en plus standard. Le viticulteur Georges Puig, de Passa, le dépanneur informatique perpignanais Jean-Philippe Gaulard et Claudine Verplanken, éleveuse de chats de race Bengal à Thuir, en font partie. Le sapeur-pompier Michel Guillemaud et la négociatrice immobilière Anne-Marie Bousquet illustrent encore cette tentative. La retraitée de la fonction publique territoriale Nelly Saint-André, candidate sur la canton n°13, Pyrénées catalanes, intègre aussi cette galerie de nouveaux profils. 

La liste intégrale des candidats FN

Canton 1 : Georges Puig / Claudine Verplanken
Canton 2 François de la Robertie / Odile Lemaire
Canton 3 Xavier Baudry / Catherine Pujol
Canton 4 Daniel Philippot / Martine Guérin
Canton 5 Philippe Grosbois / Dominique Gazo
Canton 6 Bernard Reyes / Marie-Thérèse Costa-Fesenbeck
Canton 7 Robert Ascensi / Irina Fortánek
Canton 8 Alexandre Bolo / Claudine Fuentes
Canton 9 Jean-Yves Gatault / Clotilde Font
Canton 10 Michel Guillemaud / Bénédicte Marchand
Canton 11 Philippe Symphorien / Anne-Marie Bousquet
Canton 12 Jean-Philippe Gaulard / Dominique Regnier
Canton 13 Alexandre Marius-Souaillat / Nelly Saint-André
Canton 14 Bruno Lemaire / Anne-Marie Lahaxe
Canton 15 Robert Olives / Florence Jurado
Canton 16 Robert Rappelin / Sandrine Dogor
Canton 17 Stéphane Massanell / Gaële Lehembre

Annuaire des candidats aux départementales 2015 en Pays Catalan

Marine le Pen et Irina Kortánek, candidate du FN dans le canton Perpignan II, Pyrénées-Orientales © FN 66
Marine le Pen et Irina Kortánek, candidate du FN dans le canton Perpignan II, Pyrénées-Orientales © FN 66
Nelly Saint-André, candidate du FN dans le canton Pyrénées  catalanes, Pyrénées-Orientales © FN 66
Nelly Saint-André, candidate du FN dans le canton Pyrénées catalanes, Pyrénées-Orientales © FN 66
Robert Rappelin et Sandrine Dogor, candidats du FN dans le canton 16 des Pyrénées-Orientales © FN 66
Robert Rappelin et Sandrine Dogor, candidats du FN dans le canton 16 des Pyrénées-Orientales © FN 66








publicitat

Commentaires

8. CABESTANY - CABESTANY 19.1.2015. 22.15h

Le FN attire certainement des hommes et femmes venant d'autres partis c un fait, mais ce que le FN n'accepte pas des autres partis en critiquant certains candidat de droite qui vont a gauche ou vise versa, alors que en la personne d'un docteur ancien candat de droite ralié au FN cela est pas tip top alors en donneur de leçons le FN est trés trés mal placé. regardez au barcarés, Sur cabestany etc


7. liberté66 19.1.2015. 22.15h

Oui, Cabestany, le FN-RBM attire de plus en plus d'anciens cadres ou élus des autres partis. Il s'agit d'une stratégie tout à fait revendiquée, la ligne de fracture ne passant plus depuis longtemps entre les partis de la gauche de droite ou de la fausse droite mais entre les patriotes et ceux qui ne le sont pas. Quant à savoir qui est rejeté ou pas, cher fnbarcarès, attendons le résultat des élections.


6. carq 19.1.2015. 22.15h

A leur habitude, les français veulent une chose et son contraire. Ils veulent garder le modèle jacobin vieux de deux siècles et sa société verticalisée où "Les Lumières" viennent nécessairement d'en haut. Mais il ne veulent pas le parti, ici le F.N, qui est le seul à pouvoir maintenir quelques temps encore dans sa logique historique ce modèle devenu boiteux et empêcher qu'il implose.


5. ff66 - perpignan 19.1.2015. 22.15h

ça me fais rire tous ces commentaires !!! tu m'étonnes qu'il y en a qui on peur du FN , à chaque endroit oùl des FN ont étés élus, des têtes sont tombées chez les socialos !!! marseille , hénin bomont etc... donc il est toujours facile de casser le FN mais c'est rarement lui qui fait la une des médias pour des histoires de fraudes etc... ras le bol du gaspillage de notre argent public !!


4. ff66 - perpignan 19.1.2015. 22.15h

ça me fais rire tous ces commentaires !!! tu m'étonnes qu'il y en a qui on peur du FN , à chaque endroit où des FN ont étés élus, des têtes sont tombées chez les socialos !!! marseille , hénin bomont etc... donc il est toujours facile de casser le FN mais c'est rarement lui qui fait la une des médias pour des histoires de fraudes etc... ras le bol du gaspillage de notre argent public !!


5 -10 -20 -Tous
1
-
2 >



Commentaires

Votre commentaire, envoyé avec succès, sera validé très bientôt.
publicitat


Les commentaires liés aux informations publiées par La Clau engagent exclusivement la responsabilité de leurs auteurs et ne sauraient en aucun cas engager la responsabilité de La Clau.
© la-clau.net, 2006-
Blogs | Crédits | Mentions légales | PUBLICITÉ | CONTACT
some rights reserved   generalitat