Revista

L'accent du Sud est-il crédible ?

La norme parisienne les juge au mieux comme rigolos, au pire comme de vilains défauts, voire des tares : les accents ont connu la gloire en 2008 avec le film "Bienvenue chez les Ch'tis", qui a entrouvert un débat sur la diversité hexagonale. Mais les accents du Sud, résidus du catalan, de l’occitan, du basque et du corse, restent honteux, rangés au placard météo-rugby à la radio,  réservés au terroir bébête dans la publicité et à l’humour dans le spectacle. A l’heure où les identités, sexuelles ou culturelles, sont plus assumées, les accents peuvent-ils quitter la catégorie des défauts pour rejoindre le grand forum des différences, sans hiérarchies, libérés du  paternalisme de deux ou trois arrondissements parisiens adeptes du racisme soft ?