Langue

Un vol et des dégratations se sont produits mardi dans la Caune de l’Arago de la commune de Tautavel, temple de la préhistoire des Pyrénées-Orientales, qui ne bénéficie d’aucune protection de type alarme automatique. Selon une révélation de la direction du Musée de la Préhistoire de la ville, effectuée ce jeudi, un ou plusieurs individus ont subtilisé un moulage de la face du célèbre Homme de Tautavel et détruit un crâne d’ours vieux âgé de 560.000 ans. Ce méfait s’est produit en soirée, vers 19h30, après le départ des derniers paléontologues qui fouillent le site, où le crâne de l’Homme de Tautavel a été découvert en juillet 1971. La disparition du moulage, en silicone, installé dans une niche, n’est pas une perte scientifique, car l’original du crâne de l’homme est conservé au Musée de l’Homme à Paris. Mais la valeur symbolique de ce larcin est forte, sans compter la destruction d’un crâne d’ours, en cours de dégagement grâce au travail de patience des scientifiques. Ce dernier objet, fossilisé, qui affleurait du sol en partie, a été cassé par les voleurs à hauteur des naseaux et à l’arrière du crâne. C’est avec une simple canine que ceux-ci ont quitté la grotte, où pas moins de 100.000 pièces ont été découvertes et répertoriées depuis le début sérieux des fouilles, en 1948.

Partager