Langue
La Clau
Une tour « secret défense » soulève des questions à Port-Vendres
Langue

L’apparition, depuis la semaine écoulée, d’une construction sur les hauteurs de la commune de Port-Vendres, à 656 mètres d’altitude, agite les esprits. A une vingtaine de mètres de la tour médiévale de Madeloc, une imposante structure métallique, qui a tout l’air d’un casot abritant un émetteur, est en cours de finition. L’ensemble, recouvert de fibres de verre de couleur grossière, nettement visibles depuis Port-Vendres et Banyuls, bouleverse un paysage intact depuis la construction de la tour, il y a plus de 700 ans. Cet habitable de 4 mètres de hauteur, muni d’une échelle d’accès et d’imposants supports semblant vouloir accueillir des mâts, n’est pas voué à la télévision ni à la téléphonie mobile, mais à des communications codées à usage secret, selon une commande du ministère de l’Intérieur. Un témoin interrogé par la Clau assure avoir observé sur les lieux, l’automne dernier, un « repérage confidentiel », effectué sur ordre ministériel. Le site, où toute construction est formellement interdite, a été choisi pour sa position idéale en matière de propagation des ondes. La discrétion, espérée de la part des services de l‘Etat pour ce type de constructions, n’est manifestement pas au rendez-vous. L’erreur esthétique actuelle, peut-être bientôt réparée, surprend déjà plusieurs centaines de personnes.

Partager