Langue

Selon une information confirmée ce vendredi soir, un casot situé à Clara-Villerach, en surplomb de la ville de Prades, a été le théâtre, entre dimanche et mardi, de la séquestration d’une habitante de cette dernière commune, âgée de 23 ans. La jeune femme, originaire du pays, a également été torturée, par quatre marginaux, dont une femme. A l’origine, la malheureuse a conduit le groupe, qu’elle connaissait, à la féria de Béziers, mais une discussion s’est déroulée au retour, lorsque les individus alternatifs l’ont accusée de leur avoir volé des substances illicites. Contrainte à rejoindre le cabanon, la Pradéenne a été frappée et menacée d’un couteau, selon les révélations effectuées ce vendredi par le procureur de la République à Perpignan, Bruno Albouy. L’un des tortionnaires a même coupé les cheveux, blonds, de la victime. Préalablement aux violences infligées, les marginaux ont tenté de voler “légalement” sa voiture à la jeune femme par la signature d’un document de session, puis lui ont imposé, en vain, un retrait d’argent au bureau de poste d’Ille-sur-Têt. La dénonciation des faits est due à la femme du groupe marginal, inquiétée par l’évolution de la séquestration. L’alcool et les drogues auraient tenu un rôle important dans cette affaire. Les tortionnaires, enfuis, sont recherchés par la gendarmerie, tandis que ja jeune victime reçoit des soins çà l’Hôpital Saint-Jean de Perpignan.

Partager

Icona de pantalla completa