Langue

Pour la première fois depuis l’épidémie de « morbidivirus », qui avait affecté cette espèce de dauphins, le « Stenella coeruleoalba », dans les années 1990, un groupe d’une vingtaine d’individus, dont trois ou quatre petits, a été aperçu jeudi dernier par les fonctionnaires du ministère de l’environnement catalan, à 5 milles du Cap de Creus. Il s’agit d’une très bonne nouvelle pour l’espèce et pour la conservation de ces cétacés sur les côtes catalanes, où, d’ailleurs, le nombre d’échouage sur les plages avait diminué ces dernières années. Ce dauphin, en réalité bleu et blanc, est autochtone en Méditerranée occidentale, où il vit en groupe assez loin de la côte. Cet animal social est retrouvé souvent dans l’étrave des bateaux, mais jamais près de la côte, à la différence du grand dauphin, le Tursiops truncatus, popularisé en Floride par la série télévisée « Flipper le dauphin », le plus abondant en Méditerranée, que l’on aperçoit parfois depuis le littoral ou dans la réserve marine de Banyuls-Cerbère.

Partager