Langue

Comme chaque automne, les tempêtes de sud-est ou » llevantades » grignotent le littoral catalan, à l’exemple de la plage du Racou, sur la commune d’Argelès. Une nouvelle fois, ce phénomène a touché jeudi dernier la plage de Blanes et le front de mer de la ville, située au Sud de Girona. La tempête a complètement arraché 400m de passerelle littorale, laissant la promenade dénudée et dangereuse. La force des vagues a aussi arraché les fondations et provoqué de gros dégâts au siège du Beach Club, à l’avenue qui longe la plage, au parking attenant et au mobilier urbain de la zone. Malgré la récurrence du phénomène, l’adjoint à l’environnement et aux plages de la mairie de Blanes, Celestino Lillo, élu du très droitier Partido Popular, s’est défendu en précisant que « Les services météorologiques de Catalogne n’avaient pas prévu la tempête ! ». Les autorités ont sécurisé la zone et dévié la circulation, le plus étonnant étant que le secteur touché est exactement celui sur lequel a travaillé, il y a peu, la Direction générale espagnole des côtes, suite à une tempête à intensité comparable. Le gouvernement catalan et la Direction des côtes devraient se pencher rapidement sur une solution définitive pour cette avenue littorale, décidément dangereuse.

Partager

Icona de pantalla completa