Langue

Le mois d’août n’est pas aussi paisible que souhaité sur la côte catalane, avec un enchaînement d’évènements, dont un accident de mer survenu dimanche soir dans le secteur du Cap Béar. Un catamaran touristique avec 89 personnes à bord, en provenance du port de Port-Vendres, a heurté un récif à proximité de Banyuls. Une voie d’eau, rapidement résorbée, a été constatée, et 11 personnes, dont un enfant de 2 ans, ont été légèrement blessées. Le capitaine et le pilote ont été mis en examen dès lundi, à Perpignan, pour « blessures involontaires par manquement à une obligation de sécurité ». Dans cette série de faits à déplorer, mardi soir, un incendie détruisait une vingtaine d’hectares de garrigue et vignes abandonnées, sur un périmètre à cheval entre Collioure et Port-Vendres. Plus au Nord, sur la plage de Torreilles, ce jeudi, un jeune vacancier de 18 ans est décédé après avoir été découvert prisonnier du sable, lors d’un jeu dangereux organisé en famille.

En parallèle, la Costa Brava a vécu une situation délicate, ce jeudi, dans le secteur de Sant Pere Pescador. Un bateau de plaisance a brûlé en haute mer, tandis que ses deux occupants étaient contraints de sauter à l’eau pour préserver leur vie. Secourus quelques minutes plus tard par une embarcation de passage, les deux équipiers ont d’abord tenté, vainement, de mettre fin à l’incendie, avant de se résoudre à abandonner leur bateau. Cette situation dangereuse, qui aurait pu déboucher sur un nouveau drame, s’est déroulée en milieu de journée à un mille nautique de la côte. Les fumées dégagées, largement visibles, ont occasionné pas moins de 20 alertes téléphoniques différentes, reçues par le numéro d’urgence 112. Par ailleurs, la Direction Générale de la Protection Civile du gouvernement catalan a lancé, en pré-alerte, un plan de surveillance pour pollution accidentelle de fuel dans le secteur.

Partager