Langue

Une tragédie s’est produite ce mercredi à Olot, dans la partie intérieure de la province de Girona, lorsqu’un homme 57 ans, armé d’un fusil de chasse, a tué quatre personnes de sang-froid. Vers 8h45, l’agresseur a tout d’abord abattu son ancien employeur, propriétaire d’une entreprise de BTP, Joan Tubert Gullameti, ainsi que le fils de celui-ci, Àngel Gullameti, dans un bar situé à l’extérieur de la ville. Quelques minutes plus tard, après s’être déplacé en voiture jusqu’au centre-ville, l’homme a tué le sous-directeur, de 46 ans, et une employé, âgée de 52 ans, de son agence bancaire, rattachée à la Caixa d’Estalvis del Mediterrani. Selon de premières informations communiquées dans l’après-midi, l’assassin, Pere Puig Puntí, récemment licencié de son entreprise, a reçu ce mardi un chèque de l’entreprise Tubert, qu’il attendait ardemment, après avoir travaillé cinq mois sans percevoir aucun salaire. Mais son agence bancaire l’a informé qu’il s’agissait d’un chèque en bois. Son arrestation s’est déroulée sans complications, après un bouclage complet de la ville d’Olot, par la police catalane, les Mossos d’Esquadra. L’assassin a d’ailleurs déclaré aussitôt aux agents « Maintenant, je suis satisfait », avant de se prêter dans la soirée à une reconstitution des faits. Auparavant, dans l’après-midi, la mairie d’Olot a convoqué un conseil municipal extraordinaire, lors duquel ont été décrétés trois jours de deuil officiel. Lors de ses premières réactions, le maire, Lluís Sacrest, a tenu a exprimer l’émoi de la ville face à un tel fait divers survenu « dramatiquement et brutalement ». Le meurtrier, qui a très probablement agi par désespoir social et économique, est un habitant du village de Sant Esteve d’en Bas, à 10 km au Sud d’Olot. Les premiers éléments de l’enquête mettent en évidence le caractère solitaire de cet amateur de chasse, qui vivait jusqu’à présent avec son père, atteint de problèmes de santé.

Partager

Icona de pantalla completa