Langue
La Clau
Surenchère aux transports entre Perpignan et le Conseil général catalan
Langue

Dans le cadre de la Semaine européenne de la mobilité, l’Agglomération Perpignan-Méditerranée brade tout aujourd’hui à 1 euro les tarifs de ses transports en commun et présente, sur la Place de la Victoire de Perpignan, ses nouveaux bus, au look moderne, présentés comme « les plus propres de France » car les premiers à s’aligner sur les normes environnementales ultra-strictes dites « EVV », selon un communiqué émis en fin de semaine dernière. En contraste, le Conseil Général des Pyrénées-Orientales participe, aujourd’hui uniquement, à la journée française des Transports Publics, en offrant le voyage sur l’ensemble du réseau départemental. Dans cette surenchère économique, écologique et sociale, l’association Vélo en Têt attaque de front en dénonçant d’un bloc la Ville de Perpignan, l’Agglomération et le Département, qui consacrent « des centaines de millions d’Euros dans de nouvelles routes, des ponts à voitures et des parkings souterrains » en éliminant « l’idée du tramway, trop cher pour Perpignan ». Pour information, le Conseil Général met en place le plan « Tous les bus à 1 euro » le 1er novembre et le maire de Perpignan, Jean-Paul Alduy, imagine le retour du tramway après 2020 dans son ouvrage « Perpignan Perpinyà 2020 », sorti en 2007.

Partager

Icona de pantalla completa