Langue

Une tragédie familiale a entaché la fête de Noël dans la commune de Serinyà, à 25 km au Sud de Figueres. Ce samedi en milieu de journée, après plusieurs heures d’incertitudes, un couple a été retrouvé sans vie dans le fleuve Fluvià. Mobilisée depuis le soir du 24 décembre, la police catalane, les Mossos d’Esquadra, a localisé dans les eaux deux cadavres portant chacun un sac-à-dos lesté de poids. La thèse du suicide ne fait pas l’ombre d’un doute dans le cadre de cette affaire, compte tenu d’un détail préliminaire. Car ce vendredi soir, le fils autiste de la femme décédée, âgé de 33 ans, a été retrouvé mort par un groupe d’amis invités à réveillonner, lardé de coups de couteau dans les toilettes du domicile familial. Auprès de sa dépouille se trouvait un document rédigé de la main de son beau-père, stipulant l’intention d’un suicide, par noyade dans le Fluvià, de lui-même et de son épouse. La demeure de cette famille néerlandaise, le Mas Cadellà, une bâtisse traditionnelle située en marge du centre historique de Serinyà, avait été conditionnée en chambre d’hôtes il y a quelques années. Selon une source proche de l’enquête, le couple accompagnait le jeune homme, dont l’autonomie était réduite, en toute circonstance. Confié à une institution spécialisée dans la semaine, celui-ci était placé sous la responsabilité de ses parents tous les week-end. L’homme, de nationalité hollandaise, et la femme, qui possédait la double nationalité hispano-hollandaise, étaient âgés de 70 ans environ. Installés dans le secteur depuis la fin des années 1990, ils menaient une existence ordinaire, selon les témoignages recueillis auprès de plusieurs habitants de Serinyà, village de la région du Pla de l’Estany, voisin des villes de Banyoles et Besalú.

Partager

Icona de pantalla completa