Langue

Ce lundi soir, la police catalane, les Mossos d’Esquadra, a interpellé à Olot, dans la partie intérieure de la province de Girona, un infirmier soupçonné d’avoir empoisonné dame de 85 ans, dans une maison de retraite de de ville. Tout porte à croire qu’il s’agit d’un cas d’euthanasie subite, car l’homme, J.V., âgé de 45 ans, semble avoir eu parfaitement conscience de son acte, qui a provoqué le decès de Paquita Gironès, âgée de 85 ans. Les faits se sont produits dimanche soir, lorsque la victime, qui vivait au centre d’accueil appelé « La Caritat », a été découverte vers 21h, alors qu’elle vomissait une matière étrange et portait des brulûres aux lèvres, ce qu’a justifié son admission à l’hôpital d’Olot, où elle est décédée ce lundi à 5 heures du matin. La piste du suicide, envisagée dans un premier temps, a été abandonnée après la révélation de l’Institut de médico-légal de Girona, qui a constaté que la femme âgée avait perdu la vie après avoir absorbé, contre sa volonté, un liquide toxique et corrosif. Le suspect, technicien auxiliaire d’infirmerie de métier, a ôté la vie de la grand-mère par pur désespoir, car celle-ci disposait d’un état de santé extrêmement précaire. Cet homme, arrêté moins de 24 heures après les faits, vivait à Castellfollit de la Roca, à environ 10 km d’Olot. Ce mardi, les Mossos d’Esquadra ont clairement évoqué clairement un délit d’assassinat.

Partager

Icona de pantalla completa