Langue

La Clau : Alors Christophe (batteur), revenons sur cette signature ?
« C’est » tout un cheminement… Des années ! Au départ, on en avait marre d’aller à Barcelone voir des concerts. On a commencé à organiser des soirées et à monter des groupes. Le mouvement a repris très vite autour de quelques musiciens, les anciens Beach Bitches, Gardiens du Canigou…On a enregistré des disques avec les moyens du bord, quelques concerts…Nous savions que le manager du label In the Red possédait déjà notre premier 45 tours, Il m’a demandé par e-mail s’il nous restait quelques copies du second, qu’il avait aussi aimé, puis par le biais de concerts sur Toulouse et au Crockmore à Perpignan, nous sommes restés en contact. Le milieu garage n’est pas immense. Mais ma surprise a été totale quand il a évoqué l’idée de nous signer pour un album ! Nous étions déjà en préparation, dans notre propre studio, on cherchait un son bien à nous. Du coup, on a fini rapidement et l’album a été accepté tel quel, sans studio supplémentaire. Il est sorti fin octobre aux Etats Unis en vinyl, accompagné du CD dans un nouveau format ».

Raconte-nous un peu cette tournée…
« On s’est produit dans les grandes villes, New-York, Boston, Chicago, les places fortes du punk rock là-bas, dans des gros bars, souvent en tête d’affiche dans les lieux traditionnels des concerts live. Quelle émotion ! Marcher sur les traces de nos idoles, incroyable ! Puis, beaucoup de fatigue, 10 à 12 heures de bus par jour. Nous avons filmé ces moments forts ».

Vos influences musicales ?
« Les groupes garages 60’s, les compilations Back from the Grave , les Cramps, et puis une tendance plus psychédélique du genre 13th Floor Elevator et pop, proche du Velvet Underground de Lou Reed, et, en fait, des classiques rock. Ce sont des bases musicales constantes à Perpignan depuis plusieurs générations, des passages quasi-obligatoires pour tout amateur de rock, depuis 20 ou 30 ans. L’influence sixties n’a jamais cessé car on aime la spontanéité et le côté très direct de cette époque, en 2 ou 3 minutes on doit aller à l‘essentiel. Et puis cette passion fidèle pour le support vinyl ! ».

A ne pas rater donc, le premier album vinyl et CD, disponible chez Lionel et Francis, de Music Action, rue du Théâtre à Perpignan. Ceux qui n’ont pu acheter les 2 premiers 45 tours, épuisés à présent, pourront se consoler en suivant les concerts à venir des Sonic Chicken 4, devenus 5 depuis l’arrivée d’un clavier, et déguster le vrai savoir-faire d’un groupe catalan, à l’égal des formations d’outre-Atlantique.

Références album : Sonic Chicken 4 – « Sonic Chicken 4 » – 2007 – In the red records.

Partager

Icona de pantalla completa