Langue
La Clau
« Sans Etat, la Catalogne est morte », selon le président du FC Barcelone
Langue

Le référendum historique organisé ce dimanche dans 171 communes de Catalogne du Sud a interpellé, tout au long de la semaine, nombre de médias, dont la presse parisienne et ses trois grands journaux, Le Monde, Libération et Le Figaro. Le processus engagé outre Pyrénées, a comporté ce vendredi un meeting de fin de campagne organisé par les organisateurs de cette consultation qui tient de moyen de pression face à l’Etat espagnol, qui maintient en rétention le statut d’autonomie élargie du territoire, démocratiquement approuvé en 2006 en Catalogne. Le président du F.C. Barcelone, Joan Laporta, devenu dans les faits, ces dernières semaines, un porte-parole du mouvement, a appelé les citoyens à se prononcer favorablement à la votation, portant sur l’opportunité de créer un Etat catalan intégré dans l’Union Européenne. M. Laporta, selon lequel un état différencié de l’Espagne serait apte à « résoudre les problèmes des Catalans », en particulier en matière culturelle et fiscale, a considéré, face au public, que la souveraineté leur donnerait un rang de « citoyens de première catégorie ». Le président du club triple champion en 2009, qui a déclaré aussi que « Sans Etat, la Catalogne est morte », rétorquait ainsi au président espagnol, José Luis Rodríguez Zapatero, qui assurait quelques heures auparavant que les consultations prévues « ne mènent nulle part ».

Partager

Icona de pantalla completa