Langue

Après les nombreuses cas de corruption politico-urbanistique qui ont secoué la Catalogne du sud ces trois dernières années, le tribunal de Girona instruit actuellement l’affaire des anciennes usines textiles Gassol, de la ville voisine de Salt. Ce samedi, les magistrats ont exploré la fraude fiscale et l’escroquerie dont aurait été victime l’entrepreneur hôtelier Salvador Sallès. D’un côté, les entrepreneurs Raimon Sanfeliu et Xavier Planella, de la société Psinvers, intermédiaires dans la vente d’un terrain de 49.640 m2, auraient reçu une avance de la part de M. Sallès, d’un montant de 7 millions d’euros, dont un million qui aurait transité illégalement par un compte andorran. De l’autre côté, pour en justifier l’exorbitant prix de vente, supérieur de 10 millions au prix initial, les deux hommes auraient promis à l’hôtelier que la mairie de Salt rendrait le terrain constructible. Ce dossier prend une tournure politique, car l’ancien maire de Salt, Jaume Torramadé, entendu en tant que témoin, aurait assuré de son soutien le reclassement du terrain, avec à la clé la construction de 500 à 600 appartements. Le changement de majorité à la mairie de Salt en 2007 a stoppé le reclassement et justifié la plainte de Salvador Sallés.

Partager

Icona de pantalla completa