Langue

La prolongation de 24h, hier mercredi, de la garde à vue de M. Rolland Mantellassi, chef du service Urbanisme de la Mairie de Ville de Saint-Cyprien, interpellé lundi matin avec sa secrétaire et concubine Corinne Barbosa de Oliveira, laissait entrevoir d’éventuelles complications judiciaires notamment pour le premier, proche du maire depuis son élection en 1989. La confirmation est survenue par l’incarcération à titre provisoire de M. Mantellassi, hier soir à la maison d’arrêt de Perpignan, après sa mise en examen, notamment pour « corruption passive » présumée, sa collaboratrice étant quant à elle mise en examen et placée sous contrôle judiciaire. Après celle du maire UMP Jacques Bouille, le 17 décembre 2008, il s’agit de la deuxième mise en détention depuis le déclenchement de l’affaire qui secoue la commune de Saint-Cyprien, où la mise à jour de ramifications urbanistiques et immobilières portant sur des choix préférentiels en matière d’appels d’offres et d’attributions de marchés, et plus généralement sur le fonctionnement de la commission d’Urbanisme municipale, développe une réelle expectative. Cet événement renforce ainsi la pertinence de la dénomination « système Bouille ».

Partager