Langue

Claude Valdès, surnommé « bouclier fiscal » par l’ancien maire de Saint-Cyprien, Jacques Bouille, dont il a été délégué aux finances, a été mis en examen ce mercredi après-midi à Perpignan, dans le cadre des affaires de malversations de la Ville révélées au grand jour il y a presque un an, le 15 décembre 2008. A l’issue de 48h de garde à vue dans les locaux de la Police Judiciaire de Perpignan, en compagnie de son épouse, M. Valdès, inspecteur des impôts, est ainsi présumé impliqué dans le système Bouille au titre d’une « complicité », d’une « prise illégale d’intérêts » et d’une « corruption passive ». Son épouse est quant à elle seulement concernée dans le dernier volet de cette présomption, après avoir bénéficié d’un emploi, à l’effectivité incertaine, à l’Office de Tourisme, activité qui pourrait avoir fait partie d’un échange peu scrupuleux avec Jacques Bouille, dans des modalités qui restent indéterminées. La justice perpignanaise précise ce mercredi soir que les époux Valdès, placés sous contrôle judiciaire, ont interdiction absolue d’approcher les locaux municipaux de Saint-Cyprien. Ce nouvel épisode faisait partie de la rumeur présente depuis plusieurs mois à Saint-Cyprien, ou de nouvelles révélations restent possibles.

Partager