Langue
La Clau
Prison de Perpignan: il incendie sa cellule et passe un examen psychiatrique
Langue

Alors qu’une nouvelle alerte à la surpopulation était signalée le 11 mai au centre pénitentiaire de Perpignan, une nouvelle situation à risque a été communiquée vendredi. Dans un message intitulé « Le feu au quartier disciplinaire », le syndicat UFAP-UNSA nous indiquait qu’un incendie avait été provoqué la veille par un détenu qui venait de comparaître face à la commission de discipline de l’établissement. En séjour au Quartier Disciplinaire, l’auteur du sinistre aurait pu provoquer des dégâts aux conséquences fâcheuses, et aurait même pu attenter à sa propre vie. Mais les agents en poste sont parvenus à éteindre les flammes, tout en sauvant la vie de ce détenu au comportement dangereux, pour lui-même et pour autrui. La direction de la prison lui a immédiatement imposé un examen psychiatrique dispensé par le Service médico-psychologique régional, qui lui a remis un certificat d’incompatibilité au maintien en Quartier Disciplinaire. En conséquence, le détenu a été placé en cellule anti-suicide, de type « CPR », doté de « DPU », c’est à dire de vêtements en papier. L’UFAP-UNSA, qui considère avoir assisté à un « acte inacceptable », attend « la plus grande fermeté lors du passage en commission de discipline et du passage en comparution immédiate de l’incendiaire ».

Partager