Langue

Qui en veut au candidat aux élections municipales de Perpignan, Romain Grau ? Ce dimanche vers 3h du matin, la permanence du député, membre de la majorité présidentielle, a nouvellement été la cible d’ennemis. Ses locaux situés rue du marché de gros, à quelques mètres du boulevard Clemenceau, on vu leur double-vitrage brisé. L’alerte a été donnée par des voisins, avant l’arrivée d’agents du commissariat central, qui ont ouvert une enquête. Précédemment, le 27 juillet, ces mêmes locaux avaient été saccagés par des supposés blacks bloks détachés d’une manifestation de Gilets jaunes. Au total, ce dimanche, une quinzaine de coups de marteau a été assénée, jusqu’à fissurer les vitrages.

L’entrée en pré-campagne est lancée

Déjà, avant les faits de juillet, la permanence de l’enfant du pays avait reçu des tags variés. Cette fois-ci, l’action nocturne s’est produite dans les toutes premières heures de la période préélectorale officielle, qui débutait ce 1er septembre. Désormais, en marge des campagnes proprement dites, les frais engagés par les candidats sont à consigner sur leurs comptes de campagne, avant examen après les élections des 15.et 22 mars 2020.

Partager

Icona de pantalla completa