Langue

Une vaste opération policière, menée ce mardi matin en Pays Catalan, a débouché sur la mise en l’arrêt d’un important réseau de machines à sous illégales, centralisé à Perpignan, qui a produit des gains évalués à plusieurs centaines de milliers d’euros. Au total, 18 bars du territoire ont été contrôlés à Perpignan, Ille-sur-Têt et dans les alentours, Pia et Maury, tandis que 21 personnes été interpellées. Les patrons des établissements, qui tenaient un véritable rôle de croupiers, opéraient, pour certains, depuis deux ou trois ans. Cinq des tenanciers concernés restaient en garde à vue ce mercredi matin, tandis que les autorités cherchaient à identifier en Languedoc l’ensemble des ramifications de cette chaîne. Une cellule spéciale mobilisée depuis mars 2009 puis relayée ce mardi par 80 gendarmes et 20 douaniers a permis ce coup de filet, après sollicitation de moyens de surveillance comprenant des écoutes téléphoniques. Ce fait d’actualité révèle l’existence, au nord des Pyrénées, d’une pratique habituelle en territoire espagnol, où la présence de machines à sous est parfaitement autorisée dans les bars. Dans le cas présent, les appareils, incorporés à des jeux vidéo, fonctionnaient en réseau local. Ils permettaient aux joueurs clandestins des adonner au poker en ligne.

Partager