Langue

Ce mardi s’ouvre l’enquête publique préalable à la création du Parc Naturel Marin du Pays Catalan, d’une surface de 4500 km2, distribué sur 11 communes. Ce projet durable, lancé par l’Etat en 2007, puis accéléré en avril dernier, fixe une zone de référence pour le suivi du milieu marin, notamment de ses canyons profonds et de son écosystème, en harmonie avec l’activité humaine. Jusqu’au 21 septembre, le dossier de ce PNM est consultable à la Direction départementale des territoires et la mer (DDTM), à Perpignan, ainsi que dans les communes de Leucate, le Barcarès, Torreilles, Sainte-marie-la-mer, Canet, Saint-Cyprien, Elne, Argelès, Collioure, Port-Vendres, Banyuls et Cerbère. Avant la promulgation d’un décret qui officialisera ce projet en fin d’année, la préfecture des Pyrénées-Orientales prévoit d’étudier une ouverture au sud, en concertation avec les gouvernements catalan et espagnol. Un conseil de gestion du parc, de 56 membres, comprend six représentants de l’Etat, un élu de chaque commune, un représentant de l’agglomération Perpignan-Méditerranée, du Conseil Général des Pyrénées-orientales et de la Région Languedoc-Roussillon. La députée de la circonscription IV, Jacqueline Irles et le Muséum d’Histoire naturellle de Paris sont également associés. Ce Parc Naturel « Côte Vermeille » comporte encore un intitulé restrictif, car sept des communes sont situées en dehors de ladite côte.

Partager

Icona de pantalla completa