Langue
La Clau
Mystérieuse pollution à l’huile toxique dans les eaux de la Têt à Canet
Langue

Détectée la semaine dernière, une pollution industrielle au polychlorobiphényles, ou « PCB », est présente à l’embouchure du fleuve Têt, sur les territoires communaux de Canet et Sainte-Marie, en plaine du Roussillon. La présence de cette huile synthétique, hautement toxique et non biodégradable, utilisée comme isolant dans les vieux modèles de transformateurs et de condensateurs électriques, occasionne une interdiction de pêcher dans le secteur contaminé, formulée par la préfecture des Pyrénées-Orientales. Si l’origine du PCB en ces lieux est due à un abandon négligeant de matériel dans des dépotoirs sauvages, selon l’association écologiste Frêne 66, une confirmation officielle se fait attendre, alors même qu’un autre phénomène de pollution en amont, entre les communes de Saint-Feliu d’Avall et le Soler, a gravement endommagé la flore et la faune. Le PCB, interdit en territoire français depuis 1987, est présent dans la partie mentionnée de la Têt dans des proportions de 2 à 5 fois supérieures aux taux normaux. La loi française impose avant le 31 décembre 2010 une décontamination voire l’élimination des appareils dont la concentration en PCB dépasse 500 ppm, soit 500 mg/kg.

Partager