Langue
La Clau
Mobilisation à Ascó, vers Tarragona, contre un projet de cimetière nucléaire
Langue

700 personnes ont manifesté ce dimanche à Ascó, dans la province de Tarragona, afin d’exprimer leur refus d’un projet d’implantation d’un centre de déchets nucléaires dans le secteur. La Mairie d’Ascó assume totalement l’idée d’accueillir un cimetière radioactif en échange de compensations financières, selon une délibération municipale du 26 janvier 2010. Mais le Parlement de Catalogne, les conseils de régions et les mairies des environs aient refusé l’ouverture de ce « Magasin Temporaire Centralisé (MTC) ». Le collectif opposant, dénommé « Coordination contre le Cimetière Nucléaire d’Ascó », entend déjà mobiliser de nouveau les citoyens inquiets lors d’une nouvelle manifestation, samedi prochain.Lors de la mobilisation de ce dimanche, son dirigeant, Sergi Saladié, s’est déclaré scandalisé de l’attitude du gouvernement espagnol, le premier ministre José Luis Rodríguez ne s’étant pas montré contraire à cette implantation. La stratégie des adversaires au dépotoir nucléaire comporte l’exigence faite aux partis politiques majoritaires, Convergence et Union et le Parti Socialiste de Catalogne, de se prononcer clairement sur le projet. Cette prise de position est conditionnée par les élections catalanes, prévues dans 20 jours, le dimanche 28 novembre. La Coordination menace de lancer une campagne de boycott des partis qui refuseraient de signer un engagement contre le cimetière nucléaire.

Partager

Icona de pantalla completa