Langue
La Clau
Malaise en hausse après une tentative de suicide à la prison de Perpignan
Langue

La semaine dernière, un détenu, de retour du parloir où il avait appris de mauvaises nouvelles, a tenté de se suicider par pendaison dans sa cellule de la prison de Perpignan, mais un surveillant lui a sauvé la vie après l’avoir trouvé inanimé sur le sol, la corde fabriquée artisanalement s’étant cassée. Face à une accumulation d’incidents, le secrétaire territorial du syndicat Union fédérale Autonome Pénitentiaire UFAP/UNSA, Johann Reig, réagit ce lundi par communiqué, en rappelant qu’un détenu du Quartier Disciplinaire du centre pénitentiaire du Pays Catalan a frôlé la mort par asphyxie, au mois d’octobre, après avoir mis le feu à sa cellule. Le responsable syndical, considérant que les surveillants « risquent chaque jour leur vie », subissent des « agressions aussi bien verbales que physiques » et un « stress permanent », déplore les « brimades inutiles » de la Direction, qui tendent à « alourdir leur travail ». Le fonctionnement de la prison de Perpignan impose en effet au personnel des rondes auprès des détenus suicidaires et parfois des fouilles des sacs personnels des surveillants du service de nuit, mesures qui augmentent le « malaise des surveillants ».

Partager