Langue
La Clau
Les Pyrénées catalanes se joignent à la défense internationale de l’ours
Langue

La mobilisation des pro-ours sur tout le massif des Pyrénées a comporté ce dimanche le 22e colloque du Conseil international associatif pour la protection des Pyrénées (CIAPP), auquel a participé l’Association Pyrénéenne des Accompagnateurs en Montagne du département Pyrénées-Orientales (APAM 66). La plateforme, réunie à Arts, en Andorre, a lancé un plan global de restauration et de cohabitation du plantigrade sur toute la chaîne, signé par plusieurs délégations françaises, catalanes, andorranes et aragonaises. Avertissant de menaces pour la « survie à moyen et long terme » des ours, espèce « menacée par les accidents de chasse, la dégradation et la fragmentation de son habitat », les défenseurs de l’animal citent les exemples aboutis du massif cantabrique espagnol et des Abruzzes d’Italie pour considérer l’ours « compatible » à l’Homme. Désormais, l’attrait de l’animal, présenté comme un atout pour l’écotourisme, devrait lever les derniers doutes, mêlés de craintes ancestrales, qui lui causent du tort. Précédemment, en février 2010, l’APAM 66 a lancé un document prônant une « action forte et durable pour la restauration, dans les Pyrénées, d’une population viable d’ours ».

Partager

Icona de pantalla completa