Langue

Ce lundi, le tabloïd irlandais Evening Herald a fourni de nouvelles informations au sujet les deux deux cadavres retrouvés le 25 novembre dernier dans les communes de Millas et Corneilla-la-rivière, en plaine du Roussillon. Quelques semaines après la macabre découverte, des tests ADN avaient permis de certifier qu’il s’agissait d’un père et de son fils, et les cheveux roux des deux victimes avaient instauré un doute sur leur origine. Finalement, c’est grâce au bridge particulier du père, en or et en argent, que la police irlandaise, la Garda Síochána, a fait avancer l’enquête. Après avoir envisagé de multiples pistes, dont une penchée pour des hommes d’affaires siciliens, il s’avère que les deux victimes seraient de nationalité irlandaise et originaires de Rathkeale, une petite ville de 4.000 âmes, située dans la Province du Munster, au Sud-Ouest de l’Irlande. Cette ville compte une importante minorité de gens du voyage, à laquelle appartiendraient les deux cadavres du Ribéral, ce qui confirmerait alors une des hypothèses de la Gendarmerie.

Selon la presse irlandaise, les deux corps pourraient même être ceux de deux membres du « gang des bitumeurs irlandais ». Ce groupe, spécialisé dans une escroqueries au goudron de mauvaise qualité, aurait extorqué d’importantes sommes d’argent à des centaines de victimes sur l’ensemble du continent européen. Cette version donnerait du crédit aux propos d’un gérant de camping, qui affirmait avoir « reçu une famille d’environ 50 personnes l’été dernier et deux d’entre eux ressemblaient à la reconstitution« .

Partager