Langue

Les 48 lieux officiels de baignade de Catalogne Nord disposent d’eaux de « bonne » qualité selon la Direction des affaires sanitaires et sociales de Perpignan, qui communiquait ses résultats hier, lundi 7 juillet. Mais la carte postale de Collioure est légèrement écornée car la mythique plage de Saint-Vincent et celle du Port d’avall présentent une qualité seulement « moyenne », selon des relevés des 3 et 16 juin relatifs à la prévention des risques d’inflammations de la peau et de gastro-entérite. La ville la plus chère et la plus prestigieuse du littoral nord-catalan manque ainsi le niveau d’excellence. D’autre part, selon l’organisme Surf Rider Foundation Europe, 22% plages du territoire français pourraient être déclassées et 10% interdites à la baignade selon les critères de la nouvelle directive européenne « 2006/7/CE », applicable en 2015, qui allonge à 4 ans le bilan d’étude des eaux. En Catalogne Sud, l’Agence Catalane de l’Eau a annoncé hier une « excellence » à 99,6% des eaux, à l’exception d’une des plages de la ville industrielle de Sant Adrià del Besòs, limitrophe de Barcelone.

Partager