Langue
La Clau
Le retard de l’automne favorise une nouvelle sécheresse en Pays Catalan
Langue

Sans atteindre un niveau d’alerte imposant un arrêté préfectoral de restrictions de consommation, les réserves en eau du département des Pyrénées-Orientales affichent actuellement des volumes inquiétants à pareille saison. Si le barrage des Bouillouses, dans la région de la Cerdagne, à part dans le territoire, présente un taux de remplissage de 95%, la région du Roussillon et les parties attenantes s’orienteraient vers des difficultés, par la discrétion des pluies depuis le mois de mai. Les derniers relevés, effectués en septembre par l’unité Hydrologie de la Direction Régionale de l’Environnement, présentent un taux de 74% pour la retenue d’eau de Caramany, sur le cours du fleuve L’Agly, et de 63% pour celle de Vinça, sur le cours de La Têt. Mais les compteurs sont dans le rouge pour la partie de la nappe phréatique profonde du Roussillon, datant du pliocène, située dans le secteur de la Salanque, qui comprend un « niveau très inférieur à la moyenne ». L’été qui n’en finit pas, manifesté par 15% du volume habituel des pluies de septembre en Roussillon et les 30° relevés par Météo France, la semaine dernière au Perthus, fixe une rivalité entre les préoccupations environnementales et l’exploitation touristique du Pays Catalan, bénéficiaire d’un ensoleillement largement célébré.

Partager