Langue
La Clau
Le Parc Naturel marin du Pays Catalan se défend de « mettre la mer sous cloche »
Langue

L’idée d’un Parc Naturel marin en Pays Catalan, lancée par l’Etat en 2007, avance à grands pas, par la voie d’une « Mission d’étude pour la création d’un parc naturel marin sur la Côte Vermeille », installée à Port-Vendres. Sous l’autorité du préfet des Pyrénées-Orientales et du préfet maritime de la Méditerranée, le conseil consultatif de ce projet a présenté vendredi à Banyuls une avancée cruciale, concernant le périmètre du parc. L’espace délimité englobe quelques kilomètres de Languedoc, en prenant son départ de Cap Leucate, pour rejoindre le sud de Cerbère, c’est-à-dire une zone cohérente en matière d’écosystème, d’économie et de gestion politique. Vers le large, il intègrera les têtes des canyons sous-marins de « Bourcart », « Pruvot » et « Lacaze-Duthiers », riches, mais moins explorés que les zones de coralligène, d’herbiers de posidonies, de « trottoir à lithophyllum » et de « gravelles à amphioxus », situées près des côtes. Ce périmètre, géré par l’Etat et les institutions territoriales, obéira aux critères du développement durable, dans le respect des activités humaines liées. La mission précise ainsi que ce parc n’a pas pour but de « transformer la mer en réserve, de la mettre sous cloche », mais au contraire qu’elle soutiendra la pêche, la plongée et la plaisance.

Partager

Icona de pantalla completa