Langue
La Clau
Le Musée de Céret révèle Carl Einstein, révélateur de l’Art africain
Langue

En attendant sa réouverture après des travaux ralentis par la crise sanitaire liée au Covid-19, le musée d’Art moderne de Céret se consacre au peintre Carl Einstein. Ce découvreur européen de l’art africain, théoricien de l’Art moderne et écrivain, est l’auteur de “La sculpture nègre”, paru en Allemagne en 1921. Ce livre, simultané à la naissance du cubisme en France, a érigé l’art africain en art à part entière aux yeux des blancs. L’historienne de l’art Liliane Meffre évoquera cet intellectuel méconnu, salle de l’union, vendredi 2 octobre à 18h, sous l’intitulé «Carl Einstein, 1885-1940, figure emblématique du XXe siècle. Art, écriture, engagement», puis samedi 3 octobre à 14h30 sur le thème «Carl Einstein et la vision/ou les expériences visuelles», avec projections commentées, photographies, documents, musique et lecture de textes. L’entrée sera libre pour ces deux événements, co-organisés avec le lieu artistique cérétan Lumière d’encre et les Amis du Musée.

Suicidé en 1940, comme Walter Benjamin

Carl Einstein, penseur juif allemand, d’esprit anarchiste, a connu un destin semblable à celui du philosophe juif allemand Walter Benjamin, persécuté par les Nazis, suicidé à Portbou le 26 septembre 1940 après être passé par le Roussillon. L’artiste Einstein, recherché par le régime de Vichy, s’est également donné la mort, également poursuivi par les militaires allemands, le 5 juillet 1940 à Pau, dans le Béarn.

Partager

Icona de pantalla completa