Langue

Le printemps 2008 flatte nos oreilles délicates par une agitation musicale de choix… Côté rock anglo-saxon, la crédibilité béton de Nick Cave est de retour, avec son groupe éternel, les Bad Seeds, qui produit un étrange gospel rock halluciné sur l’album « Dig Lazarus Dig ! ». On remarque aussi le troisième opus des Kills « Midnight boom », teinté de glam rock et d’audacieux apports de hip hop, qui devrait booster leur notoriété. Ceux qui veulent encore surfer sur la vague soul Motown et qui ont craqué pour Amy Winehouse doivent découvrir le disque « 19 », d’Adèle, une toute jeune anglaise prometteuse. Plus authentique, et beaucoup moins en vue, la bombe soul du moment est sans nul doute Sharon Jones, avec ses Dap Kings. Cette petite boulotte black, au look Aretha Franklin dans sa période Atlantic, nous vient d’Augusta, Georgie, ville de naissance de James Brown. Sacré pédigrée ! Son disque « 100 days 100 nights » sera la bande son de l’été. Les amateurs de musiques plus colorées auront leur album brésilien pour la plage (c’est cliché, mais il en faut toujours un) avec celui de Mariana Ramos « Mornador » un délice pour les fans de Bebel Gilberto. Pour les jours de marinade ou de grosse tramontane on peut se caler au mieux avec le DVD de Tony Gatlif « Vertiges du flamenco à la transe », document exceptionnel sur la musique des peuples nomades.

En France, tout n’est pas « bling bling » !

Monsieur Philippe Katerine nous étonne encore. On l’a connu rock, puis électro, et le voilà entouré d’un big band jazz au nom évocateur, « Le Gros Cube », pour un disque assez expérimental, très gonflé mais assez élégant. La découverte absolue reste ce groupe de 7 minots âgés de 14 à 25 ans nommé « Coming Soon » qui distille un son pop folk qui semblerait venu du fin fond du Middle West, tout en climats profonds et subtils avec une voix évoquant un Johnny Cash jeune… Ils sont français et n’ont pas le complexe national de la langue. Plus léger, mais charmant, Berry et son « Mademoiselle », fait mouche avec ses textes sympathiques et ses ambiances acoustiques. Un petit Lexomil musical ! En Catalogne Nord, on parle d’un morceau simplement appelé « Perpignan » et tiré de l’album de Balbino Medellín « Le Soleil et l’ouvrier ». Ce titre évoque la vie d’un Gitan de Paris, forain et familier de la foire de Saint Martin de Perpignan, parmi les plus importants aux plans français et catalan. Le mix rock et musiques latines rappelle la chanson « J’veux du soleil » du groupe « Au Petit bonheur », ou le style d’André Roé, le Perpignanais devenu discret.

Références album : Balbino Medellín – « Le soleil et l’ouvrier » – 2008 – Universal.

Partager