Langue

Disparu depuis le 18 décembre 2009, le directeur de l’école Anatole France de Perpignan a finalement été retrouvé pendu ce lundi après-midi. Olivier Nicolas, dont la famille et les collègues restaient désespérément sans nouvelles, a été localisé sur les berges du fleuve de la Têt, en aval du centre-ville de Perpignan. Âgé de 48 ans, cette homme sans histoires, apprécié à Villeneuve de la Raho, où il résidait, était inscrit en Master 2 professionnel Relations transfrontalières à l’Université de Perpignan Via Domitia. A l’issue d’un repas partagé avec d’autres étudiants, au sein de l’Institut franco-catalan, sur le campus, il avait disparu sans donner signe de vie à quiconque, laissant alors supposer une fin tragique. L’absence soudaine de cet homme, à la personnalité dépressive, de son établissement, situé à proximité du quartier du Moulin à vent de Perpignan, a imposé, dès la rentrée scolaire de janvier, l’installation d’une cellule psychologique à l’attention des élèves et des collègues du malheureux, sous le contrôle du ministère de l’Education nationale. L’enquête, confiée à la gendarmerie d’Elne, n’a procuré aucun résultat probant, jusqu’à la découverte macabre, effectuée ce lundi après-midi, suivie. Après authentification du corps et l’intervention des autorités judiciaires, il ne fait aucun doute qu’il s’agit d’Olivier Nicolas, qui a vraisemblablement mis fin à ses jours.

Partager