Langue

La dépouille mortelle de l’homme de 39 ans disparu sous les vagues de la mer en furie, le 11 octobre à Collioure, a été repêchée dès le 20 octobre à Cadaqués. Mais cette information n’a été confirmée définitivement, puis communiquée, que cette semaine, à la mairie de la commune de la Côte Vermeille. David, serveur saisonnier depuis 2006 dans une crêperie de Collioure, avait lancé le pari de s’offrir un plongeon en pleine tempête, en compagnie d’un ami toulousain, sans avoir visiblement conscience du danger encouru. Mais alors que son ami avait pu s’extraire des eaux, le plus téméraire des nageurs nocturnes avait disparu, en créant une stupeur générale, et en laissant dans une grande inquiétude sa compagne et de sa fille. Son cadavre, en état de décomposition avancé, a été localisé sur des rochers de la crique del Cullerot de Cadaqués, grâce à la vigilance de l’ancien gardien du Club Méditerranée. Le corps, poussé par un courant Nord, a dérivé sur 35 km tout en échappant aux recherches déployées, notamment par la gendarmerie maritime, qui avait mobilisé plusieurs plongeurs. Il ne portait aucun document d’identité, mais la police catalane, les Mossos d’Esquadra, a immédiatement supposé qu’il s’agissait du serveur imprudent. La gendarmerie de Port-Vendres a fait parvenir aux Mossos les empreintes digitales du noyé, qui ont permis d’établir formellement l’identité de la victime des eaux, mais seulement au bout de plusieurs semaines. David, la seule victime des fortes pluies d’octobre en Pays Catalan, avait pris la mer depuis la plage du Voramar, située entre le Château Royal de Collioure, et le clocher. La terrible noyade s’est produite le 11 octobre aux alentours de 2h du matin. L’enquête menée dès le jour même avait confirmé son état d’ébriété au moment des faits, et des recherches avaient été lancées à Collioure, Port-Vendres, Banyuls, Cerbère, Portbou et Colera.

Partager

Icona de pantalla completa